• 4112 visits
  • 45 articles
  • 717 hearts
  • 2242 comments

Le temps passe si vite, il tombe comme les gouttes de pluie sur les rivières, sur les mers... Laissant dans ses sillons les traces de son passage,les souvenirs... 08/01/2017

Le temps passe si vite, il tombe comme les gouttes de pluie sur les rivières, sur les mers... Laissant dans ses sillons les traces de son passage,les souvenirs...
Le temps passe si vite, il tombe comme les gouttes de pluie sur les rivières, sur les mers... Laissant dans ses sillons les traces de son passage,les souvenirs...



Nom : Jonhson
Prénom : Maël
Age: 16 ans
 
Taille: 1m63
Date de naissance : 15 Septembre
Morphologie : Sportive, mince,ventre ferme et finement dessiné,très petit bonnet...
 
Couleur des cheveux: Noir
Couleur des yeux : bleu-océan
Nationalité Canadienne
 
Calme/Silencieux.se/Intelligent.e/Peu social.e/Aura dominante/ Semble inatteignable

Tags : Maël - Personnage - Information générale

08/01/2017

 
 
Maël à toujours été ce genre de personne que l'on veut approcher sans vraiment oser, comme si de son silence, elle nous faisait sentir comme si personne ne l'égalerait jamais, ne l'atteindrais, ne la comprendrais. Haute comme trois pomme, toujours en robe jusqu'à son entrée au collège, elle ne parlait pas ou très peu, ses parents ont cru un moment, qu'elle était asperger ou autiste , mais rien de tout ca, une enfant en bonne santée disaient les médecins. Sans doute à t'elle toujours été à part, un peu ailleurs. La tête plongée dans les livres dès qu'elle su lire très jeune. Sa mère lui racontais des histoires, de princesse aux histoires de dragon, elle s'en souvien, elle voulait apprendre à lire toute seule, se disant que sa mère ne serait pas toujours là sans connaitre le vrai sens de ses mots un peu plus tard... Elle savait lire avant d'entrer à l'école, de petites histoires, mais l'apprentissage était rapide. Ce n'étais pas compliquée, c'étais même trop facile. Le primaire commencé, tout lui semblait d'une ennuie mortel, le contact social n'ayant jamais été un de ses objectifs primordials. Soit elle lisait, sois elle tentais de reproduire les mots qu'elle lisait pour apprendre à écrire. Seulement 6 ans et on pouvait considéré que l'enfant séchait les cours en se cachant dans la cours de récré ou en s'enfuiyant, non parce qu'elle n'aimait pas l'école, mais bien parce qu'elle s'était attendu à bien plus. Ce n'était pas intéréssant, c'était ennuyant, tout était si claire... Le diagnostic fut tomber peu de temps après, douance, ou plus communément surdoué. Ce qui expliquait beaucoup de choses, mais qui n'arrangeait rien. Beaucoup se diront que être surintelligent est amusant, mais au contraire c'est d'un ennui mortel et les gens en attendent tellement... À ce moment là, ca allait, l'insouciance de la jeunnesse dirait-on. Une enfant toujours en robe qui saute des classes dans une école d'enfants surdoués avec deux parents aimants, un père ébéniste et une mère infirmère, rien de plus banal... La vie est belle, tout un monde à découvrir... mais on sait bien que ce n'est pas vraiment totalement ca. La vie change sans qu'on ne s'y attende.  
 
Un coup de téléphone peut tout changer...
 
Il pleuvait le matin de ce jours là... Elle s'en souvien, parce que sa robe préférée multicore avait été tachée de boue, éclaboussée par d'autres qui jouait près d'elles sur l'heure du midi. C'était sa préféré parce que c'était la plus lousse. Maël n'aimait pas les pantalons ou plutôt les vêtements serrés sur le corps, mais les pantalons qu'on lui donnait était tous comme ca. Rien de plus désagréable que de sentir une deuxième peau sur sois. C'est ce qu'elle pensait, mais ce jours-là c'était un jours important dépendament du point de vue qu'on le voit. C'est le jours ou elle a entendue plusieurs minutes que son père viennent le chercher en vain, jours même ou celui-ci à appeler la direction pour dire qu'il ne viendrait pas, sans qu'elle ne sache vraiment pourquoi. C'est son professeur qui l'a ramené, un peu étrange comme situation, mais les solutions était peu nobreuses. Maël devait aller à l'hopital, impossible dans cet état. Alors son professeur l'a ramené, lui a donner une collation, prêter le pantalon de son fils un peu plus jeune. Elle n'en voulait pas, parce que les pantalons ce n'est pas agréable, ca colle, pourtant celui-là non. Sans trop comprendre pourquoi, il lui a dit que c'était parce que c'était un pantalon de garcon. Ca n'as toujours aucun sens pour elle, mais ca n'a pas vraiment d'importance.
 
Sa mère était malade depuis un moment déjà, maël avait 8 ans, elle savait que ca n'allait pas, mais elle ne croyait pas devoir lire ses histoires toutes seule si rapidement... Ce jours là, elle n'a pas pleurée, comme si elle le savait déjà, ca faisait un moment qu'on lui rabachait que sa mère allait mieux, ca allait s'arranger... Pour elle, il n'y avait rien à comprendre de plus, elle était morte, elle ne reviendrait pas.
 
Les gens partent, c'est une évidence, je me demandait tout de même pourquoi elle devait partit si tôt. Je me disais que je n'avais même pas eu le temps suffisant pour lui montrer que je l'aimais...
 
Un peu après, son père à décidé de déménager, le sous-sol n'étais pas fait, il y avait des améliorations à faire, mais rester là bas était trop douloureux, un besoin de faire son deuil sans réellement vouloir le montrer, mais maël savait. Elle comprenait ne montrant rien, les sentiments ne sont pas comme que l'on pourrait s'y attendre, un mystère, bien plus comparable à une formule mathématique... Puis, l'entrée au collège, c'est à partir de ce moment que maël n'a plus jamais porter de vêtements féminins. Personne ne peut vraiment dire pourquoi, bien que son père prétend que c'est du à la mort de sa mère. Puis au début du collège, elle était devenu il. Débutant tout juste la maitrise de l'anglais, la différence entre les langue le frappait. Pourquoi le francais est si compliqué, pourquoi doit ton dire, un être et une amitié. Ce n'est pas comme l'anglais ou le 'an' s'attribue aux voyelles et le 'a' aux consonnes... Il n'y a pas vraiment de règles, du moins elles ne sont pas simples. Alors pourquoi devrais je mettre des « e » lorsque je parle de moi. Et Maël à tout simplement décidé de se nommer au masculin parce que c'était plus simple et plus le temps allait. plus les gens parlait aussi de lui au masculin. Tout semblait concordé, rien ne semblait choqué. Le temps avancait, une nouvelle copine pour son père, Daffy. Ce n'est pas vraiment son prénom, mais Maël aimait bien. Bientôt le lycé, mais ca ne l'enchantait pas vraiment. L'intelligence n'est pas toujours quelque chose de positif, les attentes de son père étaient toujours plus grandes ; médecin, avocate... Lorsque tu peux tout faire, les gens ne comprennent pas pourquoi l'on s'arrête à si peu. Maël aime écrire. Maël aime jouer de la musique. Maël aime lire. Ce n'est pas sufissant. Ce ne sont que des passes temps selon son père, mais Maël n'aime pas écouter des professeurs qui font des monologues devant une classe, ou bien faire des exercisses dont il semble déjà connaitre les réponses avant d'avoir entendu la moindre explication... Oui, il voulait arrêter après le collège. Son père n'était pas d'accord et aurait tout fait, tout donner pour que sa fille ailles aux études, loins des désirs de Maël. Une nouvelle chambre au sous-sol, une nouvelle console, de nouveaux vêtements, c'est quand même tentant...
 
L'année suivante, il allait au lycé, le lycé le plus réputé de tokyo... Un examen d'entré et un uniforme plus tards, Maël se retrouvait au beau milieu de ses gens qui eux pour leurs parts semblait boire les paroles de leur professeurs sans aucun répit. Il repensait plutôt à sa première visite, il était venu seul pour récupéré son uniforme et bien qu'au départ la personne lui avait remis l'uniforme masculin, un coup d'½il à son dossier et elle lui refusait. Déjà qu'il ne voulait pas y aller dans cette école... Ca avait quelques chose de tout de même cocasse lorsqu'un élève à de si hautes notes qu'il peut se permette de menacer l'établissement de quitter l'école... Au moins ses demandes était respectées, le contraire n'aurait évédement pas eu de sens pour lui. Le monde est monotone. Encore, il existe les clubs... Le lundi, musique, mardi, journal étudiant, mercredi, soccer, jeudi, basket, vendredi, baseball. Le samedi, art martiaux et boxe. Peut-être que l'année allait être amusante, qui sait, Maël sentait que ce serait différent... 

Tags : Maël - Personnage - Histoire

09/01/2017

« I like cupcakes, I like video games, I like to write, I like to read and I like to listen and play music. I suppose that is enough. »
 
Recherches:
|0 RP en cours|
 
- Un.e étudiant.e de l'école. (Dans sa classe ou bien dans les clubs.)
- Une personne qui a accès au dossier. (Enfant du directeur, président.e – vice-président.e du                             conseil des étudiants.)
 - Une personne qui connait le statut biologique de Maël.
 - Un.e Neko parce que Maël aime les chats et parce que j'aime aussi les chats aussi. 
            

Tags : Maël - Autres